Renouvellement d’une installation électrique

 

Au cours de la rénovation d’un immeuble, le système électrique est parfois négligé. En effet, le réseau électrique est celé dans les murs ou enfouis avec des caches fils ne permettant pas de voir la vétusté ou la non-conformité des installations. Seul un relevé exorbitant dans la facture d’électricité  ou un vice décelé lors du changement de prise par un électricien paris par exemple peut divulguer une non-conformité des installations électriques. Pourtant, une installation sécurisée profite aussi bien au propriétaire de la maison, qu’à ses occupants et à ses biens.

Sécurisation d’un nouveau réseau électrique par un professionnel.

Le renouvellement d’un réseau électrique est une occasion pour sécuriser une maison.  En effet, un circuit électrique non conforme peut entraîner des courts-circuits, des électrocutions ou des incendies en tout genre. Auparavant, l’utilisation d’appareils électroménagers était limitée, mais aujourd’hui, la majorité des tâches à réaliser nécessite de l’électricité. Autrement dit, la puissance nécessaire pour les besoins d’avant ne correspond plus aux besoins d’aujourd’hui. Pourtant plus le courant est puissant, plus les matériaux à utiliser doivent être performants. Selon l’ electricien paris, dès qu’un réseau électrique date d’avant 1991, il est considéré comme vétuste. Les installations avant cette date ne comportaient pas en effet de disjoncteur différentiel, chargé d’interrompre le passage du courant en cas de problème lié au réseau. Cet outil associé avec du raccordement à terre sécurise l’installation.  D’ailleurs, les normes en matières électriques ne cessent d’évoluer au profit de la protection de la personne et de ses biens. La France depuis 2003 a revu ses normes pour se conformer aux réglementations européennes en matière d’informatique, domotique et multimédia entre autres.

Normalisation et confort dans une installation électrique.

Aujourd’hui, la norme utilisée par un professionnel est la NF-C 15-100. L’electricien paris,  demande au propriétaire ou à l’occupant d’une maison d’établit une liste des appareils qu’ils utilisent nécessitant de l’électricité. De cette manière, il dimensionne le tableur électrique correspondant et indique la puissance électrique indispensable pour assurer le bon fonctionnement des appareils. Il demande aussi le type encastré ou apparent de l’installation et la disposition des prises et interrupteurs. Quoi qu’il en soit, il prend garde à respecter les normes demandées en matière de nombre de prise dans une pièce. Pour une chambre par exemple, il est nécessaire d’installer trois prises 16A+T. Au niveau du salon, le nombre augmente à cinq prises. Au niveau de la cuisine et de la salle à manger, elle est de six avec en plus quatre circuits électriques puissants spécialisés pour l’électroménager de grande puissance comme le congélateur et le four entre autres. Au niveau de la salle de bain, la sécurité est renforcée. Avec la présence d’eau en effet, le risque d’électrocution est plus grand. L’électricien installe ainsi une liaison entre les éléments métalliques, de même puissance. D’ailleurs, avant la mise sous tension d’une nouvelle installation électrique, un distributeur exige la production d’une attestation de conformité délivrée par le Consuel ou Comité national pour la sécurité des usagers de l’électricité. Cette entité est chargée de vérifier la conformité aux règlementations et aux normes.